ARO rhétorique 2007-2008  Index du Forum
ARO rhétorique 2007-2008
http://schu-6b.skyrock.com/
 
ARO rhétorique 2007-2008  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

Théorie sur la contre-utopie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ARO rhétorique 2007-2008 Index du Forum -> RESSOURCES SCOLAIRE -> Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Soph'


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2008
Messages: 20
Localisation: Chastre

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 17:29 (2008)    Sujet du message: Théorie sur la contre-utopie Répondre en citant

J'ai eu contact avec un professeur de français qui m'a envoyé de la théorie concernant la contre-utopie. J'ai toujours pas réussi à l'écrire mais la théorie aide un peu pr comprendre le principe. Bonne m*** les Amiiis, à lundi !!  Mr. Green     
 
CONTRE-UTOPIE    
 
 Les conséquences de la perfection
Les contre-utopies ne sont pas le contraire des utopies, mais des utopies en sens contraire. Elles en récupèrent fidèlement le schéma général, les thèmes et les lieux communs, pour démontrer que chacun des bienfaits de l’utopie finit par se retourner contre son bénéficiaire, par menacer ce qui constitue proprement son humanité. Et elles le prouvent toujours de la même manière, en poussant la logique jusqu’à son terme, en imaginant l’utopie enfin achevée, close, parfaite, et en soulignant quelles seraient les conséquences, grotesques ou terribles, de cette “ perfection ”. Par le biais de la caricature, elles démasquent le double jeu de l’utopie, les cauchemars dissimulés sous les merveilles promises.


Points communs entre utopie et dystopie
Les univers utopiques et contre-utopiques ont en commun de ne pas être simplement des mondes imaginaires. Ils sont le résultat d'un projet politique. Ce projet vise à rendre possible un idéal : idéal d'égalité dans l'utopie collectiviste de Thomas More ou dans celle de Campanella, idéal de pouvoir absolu dans 1984, idéal d'ordre et de rationalité dans Nous Autres. L'idéal de bonheur est peut-être un peu plus ambigu. Il est défini comme la suppression de toute souffrance dans Le Meilleur des Mondes, et comme la sécurité et la stabilité dans Un bonheur insoutenable d'Ira Levin. Les sociétés décrites dans les utopies aussi bien que dans les contre-utopies ont pour caractéristique d'être "parfaites". Leur perfection tient en ce que d'une part, elles réalisent parfaitement l'idéal qu'elles se sont assignées (égalité parfaite chez More, oppression parfaite chez Orwell et bonheur parfait chez Huxley) et que, d'autre part, elles sont inaltérables. En effet, un monde parfait ne saurait être menacé ou provisoire et se doit d'être, d'une manière relative du moins, éternel. Le principal défi posé à l'utopiste consiste, en effet, à empêcher toute possibilité de retour en arrière.



 


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Fév - 17:29 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Sbax
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2007
Messages: 86
Localisation: Ottignies

MessagePosté le: Sam 9 Fév - 18:18 (2008)    Sujet du message: Théorie sur la contre-utopie Répondre en citant

Ha merci !
Okay
_________________
Votre sexe n'est là que pour la dépendance : Du côté de la barbe est la toute puissance.
[Molière]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:17 (2017)    Sujet du message: Théorie sur la contre-utopie

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ARO rhétorique 2007-2008 Index du Forum -> RESSOURCES SCOLAIRE -> Français Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom