ARO rhétorique 2007-2008  Index du Forum
ARO rhétorique 2007-2008
http://schu-6b.skyrock.com/
 
ARO rhétorique 2007-2008  Index du ForumFAQRechercherMembresGroupesProfilS’enregistrerConnexion

voila le top 100 totalement correct

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ARO rhétorique 2007-2008 Index du Forum -> RESSOURCES SCOLAIRE -> Histoire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
jerome


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2008
Messages: 10
Localisation: wavre

MessagePosté le: Mer 13 Fév - 12:28 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

Quiz Politique.  
1) Selon quel(s) critère(s) a-t-on constitué les régions et les communautés ?

Régions selon le territoire.
Communautés selon la langue.

2) Qu’est-ce que l’intercommunale ?

Il s’agit de communes qui s’associent pour gérer et exploiter en commun un service d’intérêt communale bien déterminé (collecte et traitement des immondices, fourniture de l’eau, du gaz, de l’électricité, de la télédistribution, aménagement des zones industrielles,…). Le but est de réaliser des économies d’échelle.

L’activité est alors gérée en dehors de l’administration communale. En s’affiliant, la commune cède certaines compétence à une association qui agit de manière autonome en ses lieu et place.
Cette association – l’intercommunale – peut être une société anonyme, coopérative ou sans but lucratif. Les communes qui s’y associent en sont copropriétaires.

Une intercommunale est dite « pure » lorsqu’elle est la propriété exclusive de pouvoirs publics (communes, régions, provinces) ; elle est dite « mixte » lorsque des partenaires privés en font partie (ceux-ci ne peuvent toutefois jamais être majoritaires).

Dotée d’un patrimoine propre, l’intercommunale recrute son propre personnel et est soumise au droit des sociétés. Son succès vient du bon équilibre entre la préservation de l’intérêt général et l’efficacité économique (il s’agit d’une véritable entreprise avec gestion managériale).
Les intercommunales sont placées sous la tutelle des Régions ; elles bénéficient de l’immunité fiscale de leurs bénéfices.
Contrôlé par les partis au pouvoir dans les communes, leur conseil d’administration est très politisé ; le cumul de mandats – maximum trois – parfois très rémunérateurs est fréquent ; la transparence démocratique est rare.

3) Distinguez « majorité absolue » et « majorité relative ».

Majorité absolue : la moitié des voix +1. Ex : 56/110
Majorité relative : le + grand groupe sans la moitié +1.

6) Donnez l’appellation communément utilisée par chacun des différents pouvoirs exécutifs du pays ?

Gouvernement fédéral.
Gouvernement flamand, de la communauté française et germanophone.
Gouvernement flamand, le la Région wallonne, de la Région de Bruxelles-Capitale.
Collège provincial ou Députation.
Collège communal ou Collège des bourgmestres et échevins.

Quel est le principal rôle d’un pouvoir exécutif ?

Il gère l’institution a laquelle il appartient, pour que ce soit le plus agréable pour les citoyens. Ensuite il vérifie, rend la loi applicable et exécute.

8 ) A quoi correspond les lettres :

CPAS : Centre public d’action sociale : il y en a un dans chaque commune. Il auto-détermine sa mission. Toute personne, âgée de 18 ans, a droit à être aidée afin de lui permettre de mener une vie conforme à la dignité humaine. Il octroie un emploi (ou un revenu d’intégration) ou une aide sociale au sens large du terme qui peut-être matérielle (financière ou en nature) et immatérielle.

COCOC ou COCOM : Commission communautaire commune : commission particulière composée de tous les députés du parlement bruxellois. Elle s’occupe des matières bicommunautaires, où francophones et flamands sont susceptibles de se trouver. Elle s’occupe des compétences liées aux personnes.

COCOF : Commission communautaire française : commission particulière composée des députés francophones du parlement bruxellois. Elle est compétente pour les institutions monocommunautaires francophones de la Région Bruxelloise. Elle s’occupe des compétences liées aux personnes.

COCON : Commission communautaire néerlandaise : commission particulière composée des députés néerlandophones du parlement bruxellois. Elles s’occupent des matières communautaires flamandes de Bruxelles. Elle s’occupe des compétences liées aux personnes.

9) Quand peut-on « voter par procuration » ?

Si l’électeur est dans l’impossibilité, dûment motivée, de se rendre au bureau de vote le jour prescrit, il peut préalablement désigner comme mandataire tout électeur de la commune dans laquelle il s’inscrit.

Qui pourrait voter par procuration pour vous ?



10) Donnez l’appellation des différents pouvoirs législatifs du pays.

Chambre des représentants et Sénat.
Parlement flamand, de la Communauté française, de la Communauté germanophone.
Parlement flamand, wallon, de la Région de Bruxelles-Capitale.
Conseil provincial.
Conseil communal.

Quel rôle jouent-ils ?

Ils rédigent des « normes législatives », discute, vote, légifère. Il contrôle l’exécutif.

11) Qui peut être secrétaire communal ?

Il doit être diplômé de l’Université en droit administratif.

Quel rôle joue-t-il ?

Chef de l’administration, il est le point de passage obligé entre le « politique » et les services communaux dont il coordonne les activités et dirige les membres. Sa présence est obligatoire dans chaque commune. Cependant les communes de petites dimensions peuvent avoir un secrétaire commun.

Qui le désigne ?

Le conseil communal.

De qui dépend-il ?

C’est le premier interlocuteur du « corps communal » politique dont il dépend hiérarchiquement et reçoit les instructions. Ainsi, il doit tenir compte tout à la fois du bourgmestre, du Collège et du Conseil.

Que fait-il journellement ?

Il rédige les procès-verbaux des séances du Conseil communal et du Collège. Il prépare les dossiers soumis au Conseil et au Collège et s’assure de leur bonne exécution. Il contresigne tous les actes d’administration. Il guide les conseillers, les échevins, le bourgmestre au plan légal.

13) Une entité fédérée possède une appellation officielle et une officieuse. Quelle est cette entité ? Quels noms ?

Officielle : La communauté française de Bruxelles.
Officieuse : La communauté française Wallonie-Bruxelles.

15) Comment appelle-t-on les membres de chacun des différents pouvoirs exécutifs du pays ?

Le bourgmestre et les échevins communaux.
Députés provinciaux.
Ministres et Ministre-Président (région).
Ministres, ministres wallons et bruxellois francophones, ministres flamands et un bruxellois néerlandophone.
Ministres du gouvernement, vice-Premier ministre, premier ministre.

16) De qui le conseil communal est-il composé ?

Il est composé des conseillers directement élus, tous les 6 ans, par les citoyens âgés de 18 ans et plus.

A quoi sert-il ?

C’est l’organe législatif de la commune.
Le conseil s’occupe de tout ce qui est d’intérêt communal. Chaque membre reçoit un jeton de présence.
Il nomme le secrétaire communal, reçoit sa prestation de serment et peut le sanctionner sur le plan disciplinaire. Il nomme et révoque le personnel communal. Il exerce une tutelle sur le CPAS. Il vote les règlements communaux, le budget, les impôts. Les décisions sont prises à haute voix, à la majorité absolue des suffrages ; en cas d’égalité la décision est rejetée. Chaque séance donne lieu à un procès-verbal, lu dès l’entame de la séance suivante. S’il est approuvé, il est signé par le bourgmestre et par le secrétaire communal.

Quand se réunit-il ?

Il se réunit sur convocation du Collège. La convocation est obligatoire dès qu’un tiers des conseillers communaux le demandent. Le Conseil doit se réunir au moins 10 fois par an.

Sur quoi délibère-t-il ?

Il ne peut délibérer que sur l’ordre du jour (établi par le Collège) et en présence d’une majorité de ses membres. Les séances sont publiques sauf si la discussion porte sur des personnes ou que 2/3 des conseillers demandent le huis clos. Il peut disposer une motion de méfiance constructive à l’égard du collège ou d’une partie de celui-ci.

19) Quelle est la norme législative annuelle la plus importante à être votée ? Pourquoi ?

Le budget car il permet à une entité de fonctionner, de financer des projets. Le budget reflète la majorité au pouvoir politique.

A quel niveau de pouvoir la trouve-t-on ?

Tous.

Qui la vote ?

Le parlement fédéral, communautaire et régional.

Quelles conséquences un refus peut-il avoir ?

Chute du gouvernement car le gouvernement n’a pas la majorité. Sans budget il n’y a pas de politique. Donc le budget n’est jamais refuser.

20) Comment appelle-t-on les membres de chacun des différents pouvoirs législatifs du pays ?

Conseillers communaux.
Conseillers provinciaux.
Députés à la région wallonne, bruxelloise, flamande.
Députés à la communauté française, flamande, germanophone.
Députés fédéraux et sénateurs.

21) Qu’entend-on par « affaires courantes » ?

Durant la période qui sépare la démission de l’ancien gouvernement et la nomination du nouveau, l’ancien gouvernement reste au pouvoir. Il ne peut toutefois plus s’occuper que des affaires courantes, c’est-à-dire les tâches administratives journalières ou urgentes.

22) Comment appelle-t-on le chef de chacun des pouvoirs exécutifs du pays ?

Région :
Ministre président du gouvernement wallon : Rudy Demotte.
Bruxellois : Charles Picqué.
Flamand : Kris Peeters.
Communauté :
Ministre président du gouvernement communautaire français : Marie Arena.
Flamand : Kris Peeters.
Germanophone : Karl Heinz Cambertz.
Fédéral :
Premier ministre : Guy Verhofstadt (provisoire jusqu’au 23 mars).

25) Qu’est-ce qu’une « question préjudicielle » ? Qui la pose ? A qui ?

Une question préjudicielle est posée à la Cour constitutionnelle par des juges d’autres cours et tribunaux lorsque ceux-ci se demandent si une loi, un décret ou une ordonnance auxquels ils doivent se référer pour statuer lors d’un litige respecte bien la Constitution.

Avec quelle conséquence ?

Ces juges attendent alors la décision de la Cour pour rendre leur verdict.

26) Donnez le nom de chacune des normes législatives votées en Belgique ?

Une loi est une règle écrite émanant du pouvoir législatif fédéral.
Un décret est une règle écrite émanant du pouvoir législatif ou exécutif régional ou communautaire.
Une ordonnance est une règle écrite émanant du pouvoir législatif de Bruxelles-Capitale.
Un arrêté royal émane du pouvoir exécutif fédéral afin de permettre la mise en œuvre – l’exécution – d’une loi, d’assurer l’ordre public, de traiter une matière qui n’est pas de nature législative.
Un arrêté communautaire ou régional émane du pouvoir exécutif communautaire ou régional et permet l’exécution des décrets et ordonnances.
Un arrêté ministériel émane du pouvoir exécutif fédéral, régional ou communautaire ; il permet à un ministre de prendre des mesures de détail permettant l’exécution d’une loi, d’un décret ou d’une ordonnance.
Les pouvoirs législatif et exécutif provinciaux peuvent prendre des règlements ou ordonnances dans les matières provinciales.
Le Conseil communal établit des règlements lorsqu’il s’agit d’affaires intérieures, des ordonnances lorsque cela relève de la police.

27) Quel(s) rôle(s) le bourgmestre joue-t-il ?

C’est le chef de la commune et le représentant du gouvernement dans la commune.
Il préside le Conseil communal avec voix délibérative.
Il préside le Collège et y a voix délibérative.
Il signe tous les actes de la commune.
Il est chargé de l’exécution des lois, des arrêtés d’administration générale, des règlements de police. En cas d’émeute, il peut édicter une ordonnance de police.

D’où vient-il ?

En Wallonie, c’est celui qui a obtenu le plus de voix de préférence sur la liste qui a obtenu le plus de voix parmi les groupes politiques qui sont parties au pacte de majorité.

Qui le nomme ?

Il est choisis par les électeurs et nommé par le ministre des affaires intérieures (pouvoirs locaux.

Pour combien de temps ?

6 ans.

29) Q’en est-il du vote des étrangers ?

Quant aux étrangers, ils peuvent voter à condition de se faire inscrire sur les listes des électeurs communaux de la commune avant le mois d’août précédant les élections. Le vote devenant dés lors obligatoire.
Les étrangers qui ne sont pas issus d’un Etat membre de l’Union européenne doivent s’engager à respecter le Constitution et les lois belges ; doivent avoir 5 ans de résidence principale ininterrompue dans le pays au moment de la demande.

32) 2 entités fédérées ont fusionné. Lesquelles ?

Région flamande et Communauté flamande.

Quand ?

En 1980.

Laquelle est-elle restée en place ?

La communauté flamande est restée en place. Bruxelles est la capitale de la communauté et de la région flamande hors elle ne fait pas partie de la Région flamande. Une région ne peut pas avoir une capitale en dehors de son territoire.

34) De quoi la commune s’occupe-t-elle ?

De la police locale.
De l’administration (état civil, population, affaires électorales).
De l’enseignement (principalement maternel et primaire).
De la culture (bibliothèque, centre culturel, musée,…).
D’activités sociales (crèche, goûter des seniors,…).
De travaux publics (égouttage, routes,…)
De l’aménagement du territoire (bâtir, lotir,…)
D’activités économiques (zoning industriel,…)
De la gestion du patrimoine (monuments,…)

D’où ses recettes proviennent-elles ?

Des impôts communaux (40,6%) :
- Un impôts prélevé sur les biens immeubles (bâtis et non bâtis).
- Un impôts prélevé sur le revenu des particuliers.
- Les taxes locales.
Du fonds des communes (22,4%).
De subsides accordés par la tutelle (22%).
De revenus divers (9%).
Des prestations administratives (6%).
Des emprunts.

35) Donnez la durée d’une législature normale pour chacune des entités politiques étudiées + Europe.

Communes : 6 ans.
Provinces : 6 ans.
Régions : 5 ans.
Communautés : 5 ans.
Fédéral : 4 ans.
Europe : 5 ans.

37) Qu’entend-on par « initiative législative » ? Quand ?

Proposer une loi, pour voter et créer une nouvelle norme législative.

Qui en dispose ?

Tous politiciens faisant partis d’un pouvoir législatif ou exécutif.

38 ) Quelles spécificités une « commune à facilités » présent-elle ?

Ce sont des communes dont les habitants, dans leurs relations avec les autorités publiques, peuvent utiliser une autre langue que la langue officielle de la région linguistique à laquelle la commune appartient.
Elles sont prévues pour la minorité linguistique (francophone ou néerlandophone) qui y vit.
Les autorités communales doivent y rédiger tous les documents destinés au public dans les 2 langues. Les actes officiels peuvent être obtenus en traduction authentique sur simple demande. Les fonctionnaires communaux doivent répondre à chaque habitant dans sa langue. Un enseignement fondamental peut être organisé dans l’autre langue.
Les mêmes facilités existent dans les 9 communes formant la Communauté germanophone.

Où en trouve-t-on ?

Le long de la frontière linguistique, dans la périphérie bruxelloise et dans la Communauté germanophone..

Combien y en a-t-il ?

16 : 10 sont situées le long de la frontière linguistique.
6 se trouvent dans la périphérie bruxelloise.
+ 9 en Communauté Germanophone.
Communes néerlandophones :
- Messines
- Espierre-Helchin
- Renaix
- Herstappe
- Fourons
Communes en périphérie bruxelloise :
- Wemmel
- Drogenbos
- Linkebeek
- Rhode-St-Genèse
- Wezmbeek-Oppem
- Krainhem
Communes francophones:
- Comines-Warneton
- Mouscron
- Flobecq
- Enghien
Communes de langue allemande
- Amblève
- Builange
- Burg-Reuland
- Butgenbach
- Eupen
- La Calamine
- Lontzen
- Raeren
- Saint-Vith

40) Quelles conditions doit-on remplir pour faire partie d’une des assemblées législatives belges ?

Il faut :
- Avoir 18 ans accomplis aux élections communales, provinciales, régionales et communautaires.
- 21 accomplis aux élections fédérales et européennes.
- Etre Belge.
- Jouir de ses droits civils et politiques.
- Avoir sa résidence au lieu correspondant au niveau d’élection.

41) Définissez :

Revenu cadastral : Il représente le revenu théorique moyen d'une habitation à une époque déterminée, et il sert de base à la perception de l'impôt foncier, appelé « précompte-immobilier ». Les revenus cadastraux actuels sont fixés sur base des revenus locatifs de 1975 indexés.

Index : résultat chiffré de la comparaison entre les prix de certains produits de consommation courante relevé chaque mois et le prix de ces mêmes produits lors du mois de départ, choisi comme référence (base 100).

Impôt foncier : impôt sur les biens immobiliers en Belgique. Il est calculé sur le revenu-cadastral indexé et est majoré de centimes additionnels au bénéfice des pouvoirs locaux (région, commune, province).

Centimes additionnels à l’IPP : Taxe additionnée à l’impôt relevée par les provinces et les communes sur les personnes physiques. Les centimes additionnels sont définis de manière autonome par chaque province et chaque commune séparément. IPP : Impôt sur les Personnes Physiques).

Effet Nimby : décision impopulaire locale
"Not in my backyard" – « pas dans mon jardin »

Effet Nimto : recul de ministres décidés
Not In My Term of Office - "Pas dans mon mandat"

Pacte de majorité : S’il n’y a pas de majorité absolue dans une commune, les partis doivent obligatoirement s’entendre pour gouverner au moment de la constitution du Collège communal. Cette entente est rendue officielle par la signature du pacte de majorité.

Ordre du jour communal : la liste (établie par le Collège) des points dont va parler le conseil communal.

SPF : (service public fédéral) administration mise au service des citoyens. Elle est organisée en plusieurs services et directions générales qui se répartissent l'ensemble des compétences du département. Le SPF offre également une série de services d'information et de documentation au public.

42) Décrivez le processus de formation d’un gouvernement.

Fédéral :
1. Consultations royales des présidents des partis représentés au Parlement.
2. Le roi désigne un informateur, ou directement un formateur.
3. Informateur : recherche les coalitions possibles, rencontre beaucoup de personnes pour dresse un panorama des enjeux et des problèmes qui se posent à la société belge. Il fait un rapport au Roi.
Formateur : ouvre les négociations entre les partis qui veulent gouverner ensemble pour aboutir à un accord de gouvernement.
4. Chaque président de parti présente l’accord aux membres influents de son parti (le bureau) puis à la base du parti, aux affiliés qui doivent se prononcer sur la participation gouvernementale du parti.
5. Si coalition acceptée, les négociateurs se retrouvent pour partager les portefeuilles ministériels. Chaque président de parti choisit les ministres qui formeront le gouvernement.
6. Officialisation du nouveau gouvernement par le Roi. Si le Roi est d’accord, l’ex Premier Ministre doit remettre sa démission contresignée par le nouveau. Ce dernier présente sa candidature, contresignée par l’ancien. La signature du Roi accompagne le tout.
7. Le Roi reçoit les prestations des différents ministres.
8. Le Premier ministre présente devant la Chambre l’accord du gouvernement qui devient la déclaration gouvernementale.
9. Les députés en débattent et ceux de la majorité votent la confiance au nouveau gouvernement.

Communautaire et Régional :
Pareil sauf que le Roi est remplacé par les vainqueurs aux élections.

44) Donnez le prénom, le nom et l’appartenance politique du chef de l’exécutif de votre commune.

Le bourgmestre Jean-Luc Roland d’Ecolo.

45) Comment doit-on procéder pour se mettre aux élections ?

Pour être élu il faut :
- Avoir 18 ans accomplis aux élections communales, provinciales, régionales et communautaires.
- 21 ans accomplis aux élections fédérales et européennes.
- Etre Belge (ou membre de l’UE aux élections européennes).
- Jouir de ses droits civils et politiques.
- Avoir sa résidence au lieu correspondant au niveau d’élection.
Quelle que soit l’élection, chaque électeur peut déposer sa propre candidature à condition qu’elle soit contresignée par un certain nombre d’électeurs ou d’élus de la circonscription choisies.

47) Pour chacune des 7 principales entités politiques belges, donnez son jour de fête.

Fête régionale :
- Wallonne, le 3ème dimanche de septembre afin de correspondre aux fêtes de Wallonie.
- Flamande, le 11 juillet car c’est le jour anniversaire de la bataille des Eperons d’or.
- Bruxelloise, le 8 mai afin de commémorer la fin de la seconde guerre mondiale.
Fête communautaire :
- Wallonne, le 27 septembre car en 1830, lors de la révolution belge, les Hollandais ont été chassés du pays par des patriotes wallons, bruxellois et flamands.
- Flamande, le 11 juillet car c’est le jour anniversaire de la bataille des Eperons d’or.
- Germanophone, le 15 novembre car c’est la fête du roi, veut ainsi marquer son attachement à la monarchie.
Fête nationale le 21 juillet car en 1831, Léopold Ier prête serment sur la Constitution et la Belgique indépendante entre dans son existence officielle.

48 ) Depuis quand notre province existe-t-elle ?

Depuis le 1er janvier 1995, lorsque la province du Brabant est scindée en 2.

Un gouverneur est surnuméraire : lequel ? Pourquoi ?

Le gouverneur de Bruxelles qui est chargé uniquement de missions en tant que commissaire du gouvernement fédéral. Il est surnuméraire depuis qu’il n’y a plus de structure provinciale à Bruxelles.

50) Qu’est ce qu’un « cabinet ministérielle » ?

Chaque ministre dispose d’un cabinet de collaborateurs personnels liés au parti politique dont il est issu ; un chef de cabinet les dirige ; c’est lui qui prépare les réunions, les dossiers, les projets de lois,…

Un « département ministérielle » ?

Chaque ministre est lié à un ministère composé de fonctionnaires qui l’aident à préparer ses dossiers et appliquent ses directives.

Une « cellule stratégique » ?

C’est un synonyme de cabinet ministériel.

51) Qui a droit à l’aide du CPAS ? Quand y recourt-on ?

Toute personne, âgée de 18 ans, a droit à être aidée afin de lui permettre de mener une vie conforme à la dignité humaine.
Chaque CPAS évalue lui-même quelle sera l’aide la plus adéquate à accorder.
Tout octroi est précédé d’une enquête sur les ressources dont dispose le demandeur ou son ménage de fait. Le CPAS peut tenir compte des revenus des parents ou des enfants majeurs avec qui il cohabite. On tient compte de toutes les ressources de n’importe quelle nature ou origine (sauf les allocations familiales, les dons, l’aide offerte par le CPAS, la pension alimentaire perçut au profit des enfants).
Le demandeur doit être disposé à travailler,à moins que des rasions de santé l’en empêchent et doit avoir fait valoir tous ses droits à d’autres revenus éventuels (indemnité de chômage, de handicapé, pension,…).

En quoi consiste-t-elle ?

Le CPAS offre 2 types de prestations :
- un emploi ou un revenu d’intégration.
- une aide sociale au sens large du terme :
- matérielle : financière (hors revenu d’intégration) ou en nature (nourriture, logement, …)
- immatérielle : guidance budgétaire, aide juridique, psychologique, médicale, sociale,…

Que trouve-t-on au CPAS ?

- Bureau d’information.
- Consultation juridique.
- Télé-assistance/service.
- Centre de guidance.
- Consultation conjugale.
- Aide familiale aux personnes âgées.
- Maison d’accueil.
- Gardiennes à domicile.
- Familles d’accueil.
- Service d’adoption.
- Halte garderie.
- Prévention jeunesse.
- Maison de repos.
- Médiation des dettes.
- Repas à domicile.
- Restaurant sociale.
- Animation enfants / 3ème age.
- Crèche.
- Logement social.
- Soins à domicile.
- Formation internet.
- …

52) Quand un vote aux élections n’est-il pas pris en compte ?

Le vote n’est valide que si :
- Vote en tête de liste pour une seule liste.
- Vote nominatif pour une ou plusieurs personnes d’une même liste.
Sont nuls : les bulletins blancs, des votes sur des listes différentes, les bulletins comportant marque(s) ou inscription(s) quelconque(s), les bulletins abîmés.

53) Qu’entend-on par :

Autonomie communale : possibilité de la commune de prendre des décisions et de gérer elle-même des matières. Le fait que les élus communaux disposent d'une large autonomie dans le cadre des compétences qu'ils exercent sous la tutelle des autorités supérieures.

Séances plénières : se dit d’une séance où tous les membres sont convoqués et ou chacun peut prendre la parole.

55) Qu’est-ce qui différencie un « projet de loi ou de décret » d’une « proposition de loi ou de décret » ?

Un projet de loi est une idée lancée par un ministre tandis qu’une proposition de loi est lancée par un parlementaire. Leur parcourt est différent.

56) Pour chacune des 7 principales entités politiques belges, décrivez précisément son drapeau.

Région Wallonne et Communauté française : drapeau jaune au coq hardi rouge : couleurs de Liège afin de souligner le rôle joué par les Liégeois dans la formation de la conscience wallonne.

Région Flamande et Communauté flamande : drapeau jaune avec un lion noir, garni de griffes et d’une langue rouges : le lion figurait sur les armoiries du comté de Flandre et du duché du Brabant.

Région Bruxelloise : drapeau bleu avec iris jaune : l’iris est une fleur des marais dont le sol de Bruxelles était constitué ; les couleurs rappellent le rôle joué par Bruxelles dans la construction européenne (le jaune et le bleu étant les couleurs du drapeau européen).

Communauté germanophone : drapeau blanc avec un lion rouge entouré de neuf gentianes bleues, le tout surmonté d’un couronne : le lion rappelle la proximité des anciens duchés de Limbourg et de Luxembourg dont les armoiries comportaient cet animal ; les gentianes bleues sont des fleurs que l’on trouve dans les Hautes Fagnes où vivent les germanophones ; elles symbolisent les neuf communes d’expression allemande formant la communauté ; la couronne montre l’attachement à la royauté.

Belgique fédérale : drapeau tricolore noir jaune rouge en bandes verticales : les couleurs du drapeau belge sont celles de l'écu de l'ancien duché de Brabant. Il représentait un lion d'or (jaune) sur fond de sable (noir), avec griffes et dents de gueules rouges.

57) Donnez la capitale des 7 principales entités politiques belges.

Région wallonne : Namur.
Région flamande : Bruxelles.
Région bruxelloise : Bruxelles.
Communautés française et flamande : Bruxelles.
Communauté germanophone : Eupen.
Belgique fédérale : Bruxelles.

Donnez le chef-lieu de chacune des provinces.

Flandre occidentale : Bruges.
Flandre orientale : Gand.
Anvers : Anvers.
Limbourg : Hasselt.
Brabant flamand : Louvain.
Brabant wallon : Wavre.
Hainaut : Mons.
Namur : Namur.
Liège : Liège.
Luxembourg : Arlon.

58 ) Pourquoi ne peut-il pas y avoir d’élections anticipées régionales ou communautaires ?

Car le parlement régional ou communautaire est un parlement de législature : il ne peut être dissous avant la fin de la période pour laquelle il a été élu, à savoir une durée de 5 ans. Ceci afin de donner aux assemblées une stabilité suffisante.

Si toutefois un Parlement veut tout de même contraindre son gouvernement à démissionner, il doit voter une motion de méfiance constructive : il lui retire sa confiance et présente immédiatement un nouveau gouvernement sans recourir à de nouvelles élections.

59) Un seul groupe de citoyens élit ses députés communautaires. Lequel ?

Les Germanophones.

D’où viennent les autres députés communautaires ?

Ce sont des députés régionaux.

60) Pour chacune des 7 principales entités politiques belges, dites si elle fonctionne selon un système mono ou bicaméral.

Régions et Communautés : monocaméral.
Fédéral : bicaméral.

Définissez ces 2 notions.

Monocaméral : les lois sont votés par une seule assemblées.
Bicaméral : les lois sont votés par 2 assemblées.

61) Qu’entend-on par :

Discipline de vote : Position commune imposée aux membres d'un parti politique, ou d'un groupe parlementaire

Autonomie constitutive : Faculté d’une assemblée à déterminer la composition de son parlement et gouvernement, son élection et son fonctionnement.

Dotation : budget de fonctionnement.

Homme/Femme politique : représentant qui s’occupe des affaires publiques.

62) Comment une décision se prend-elle au sein de chacun de nos pouvoirs exécutifs ?

Collège communal : les décisions sont toujours collectives, prises à la majorité, et en présence d’au moins la moitié des membres. Si égalité et urgence, le bourgmestre prime.
Collège provincial : les décisions y sont collégiales : il faut un consens, l’accord de tous.
Gouvernements régional et communautaire : les délibérations sont collégiales (il faut le consensus de tous).
Gouvernement fédéral : les délibérations se déroulent jusqu’à ce qu’un consensus soit trouvé, à défaut, la décision est reportée. Si un ministre est totalement contre, il doit démissionner. Si des divergences de vue insurmontables apparaissent, le gouvernement démissionne.

Législatifs ?

Conseil communal : les décisions sont prises à hautes voix, à la majorité absolue des suffrages. En cas d’égalité, la décision est rejetée.
Conseil provincial : les décisions sont prises à la majorité absolue, vote à main levée.
Parlement Régional ou Communautaire : Il faut la présence de la majorité des membres, vote à main levée en général à majorité absolue.
Parlement fédéral : les lois sont préparées et discutées en commission et votées en séance plénière.

64) Qui choisit les membres d’un pouvoir exécutif ?

Le pouvoir législatif.
Gouvernement fédéral : Le roi nomme l’informateur et le formateur. Puis ce sont les présidents de parti qui choisissent les ministres du futur gouvernement. Le roi doit encore accepter ceux-ci.
Gouvernements régional et communautaire : ils sont élus par les Parlements régional et communautaire et choisissent en leur sein leur Ministre-Président.
Collège provincial : Les députés sont élus par le Conseil provincial en son sein.
Collège communal : Le bourgmestre est élu par les citoyens de la commune lors des élections communales. Les échevins sont élus par le Conseil communal en son sein.

D’où viennent-ils ?

Les ministres sont issus des partis politiques.
Les membres des Collèges (échevins) viennent des Conseils.

65) A quoi le receveur communal sert-il ?

C’est en quelque sorte le grand argentier de la commune. Il est chargé de l’exécution du budget et de la confection du compte. Il est le seul habilité à tenir la comptabilité des entrées (subsides, taxes,…) et des sorties (dépenses) et à gérer la trésorerie de la commune (placements, emprunts, avances auprès des banques,…). Il est le seul à avoir signature des comptes de la commune.

Quelle est sa particularité ?

Il doit engager un cautionnement personnel pour couvrir ses actes. Ses biens propres sont aussi engagés en cas de faute.

Pourquoi est-ce ainsi ?

Car il a une énorme responsabilité.

66) Décrivez le parcours d’une loi.

Projet de loi :
Un ministre lance l’idée d’un projet de loi.
Négociations techniques (cabinet).
Négociations politiques (partis de la majorité).
Avant-projet discuté une 1ère fois au Conseil des Ministres..
Demande d’avis au Conseil d’Etat.
Projet discuté une 2ème fois au Conseil des Ministres.
Dépôt du projet à la chambre.
Examen d’office en Commission : discussion + vote (vote article par article + sur l’ensemble).
Examen en séance plénière : discussion + vote (vote article par article + sur l’ensemble).
Evocation éventuelle eu Sénat.
Sanction et promulgation par le Roi.
Publication au Moniteur belge.
Entrée en vigueur le 10ème jour.

Proposition de loi :
Un parlementaire lance une proposition de loi.
Demande éventuelle de l’avis du Conseil d’Etat.
Examen de la proposition par le Président.
Demande de prise en considération par l’Assemblée.
Examen en Commission : discussion + vote (vote article par article + sur l’ensemble).
Examen en séance plénière : discussion + vote (vote article par article + sur l’ensemble).
Evocation éventuelle eu Sénat.
Sanction et promulgation par le Roi.
Publication au Moniteur belge.
Entrée en vigueur le 10ème jour.

67) Donnez 5 compétences étudiées propres à chaque entité législative fédérale, fédérée, provinciale ou locale étudiée.

Conseil communal :
· Enseignement (principalement maternel et primaire)
· Culture (bibliothèque, centre culturel, musée, …)
· Aménagement du territoire (bâtir, lotir,…)
· Police locale
· Travaux publics (égouttage, routes,…)
· Administration (état civil, population, affaires électorales)
· Activités sociales (crèche, goûter des seniors,…)
· Activités économiques (zoning industrielle,…)
· Gestion du patrimoine (monuments,…)
Conseil provincial :
· Enseignement
· Culture
· Jeunesse
· Aménagement du territoire
· Tourisme
· Sports
· Environnement
· Activités sociales
· Santé
· Logement
· Emploi
· Economie
· Gestion du patrimoine provincial
· Pouvoirs locaux
Parlement régional :
· Aménagement du territoire
· Logement
· Environnement
· Politique économique
· Politique de l’énergie
· Aide aux personnes
· Rénovation rurale et conservation de la nature
· Politique de l’eau
· Tutelle sur les communes, les provinces, les CPAS
· Travaux publics et transports
· Politique de l’emploi
· Politique agricole
· Transports scolaires
· Infrastructures sportives
· Formation professionnelle
· Tourisme
Parlement communautaire :
· Enseignement
· Culture
· ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance), protection de la jeunesse
· Emploi des langues (sauf Communauté germanophone)
· Seulement Communauté germanophone ! : Monuments et sites, politique de l’emploi, tutelle sur les communes et zones de police, financement des communes, fabriques d’église, funérailles et sépulture
Parlement fédéral :
· Affaires étrangères
· Santé publique
· Environnement
· Mobilité
· Agriculture
· Budgets et comptes de l’Etat
· Naturalisations
· Révision de la Constitution
· Réforme institutionnelle
· Traités internationaux
· Organisation des Cours et Tribunaux, du Conseil d’Etat,…

68 ) Qu’entend-on par :

Conseil de la couronne : réunion des Ministres d'Etat sous la présidence du Roi. Lorsqu'ils participent à une réunion du Conseil de la Couronne, les Ministres d'Etat ont seulement une compétence d'avis, étant donné que la décision politique revient, suivant la Constitution, au Roi, sous la responsabilité du Gouvernement.

Conseil restreint ou Kern : réunion du Premier ministre et des vice-Premiers ministres lors de décisions importantes ou lorsque des difficultés politiques surviennent.

Conseil des ministres : réunion de tous les ministres du gouvernement fédéral en général une fois par semaine ; les débats sont secrets mais un communiqué de presse reprend les décisions importantes.

Conseil de gouvernement : réunion des ministres, sous la présidence du Premier Ministre, à laquelle participent également tous les Secrétaires d'Etat. Il ne se réunit que pour les décisions les plus importantes.

69) Qu’entend-on par :

Quorum au Parlement : Proportion minimum des membres d'une assemblée qui doivent être présents pour qu'elle puisse prendre valablement des décisions. Au Parlement, le quorum des membres est fixé à la majorité +1 ; il doit être atteint pour qu’un vote puisse intervenir.

Sonnette d’alarme : Mécanisme institué afin de protéger la minorité francophone au Parlement fédéral. Ce mécanisme permet de déposer une motion qui déclare qu’un projet ou qu’une proposition de loi porte gravement atteinte aux relations entre les communautés. Si les ¾ des membres d’un groupe linguistique le demandent, la procédure parlementaire est suspendue et la requête est déférée au Conseil des ministres qui a 30 jours pour donner son avis motivé (cette procédure n’est pas valable pour le budget et les lois à majorité spéciale).

Majorité spéciale : Lors des lois linguistiques.
- La majorité des membres de chaque groupe linguistique est requise.
- Une majorité absolue des suffrages positifs doit être atteinte dans chaque groupe linguistique.
- Le total des votes positifs doit atteindre les 2/3 des voix.
- Ceci dans chacune des 2 chambres.

70) De combien de communes la région bruxelloise est-elle composée ?

19 communes.

Donnez-en 10.

Uccle, Forest, Anderlecht, Saint-Gilles, Ixelles, Etterbeek, Watermael-Boitsfort, Auderghem, Woluwe-saint-Pierre, Woluwe-saint-Lambert, Evere, Schaerbeek, Saint-Josse, Jette, Ganshoren, Berchem, Koekelberg, Molenbeek, Bruxelles.

Quelle est sa particularité ?

La particularité de la région bruxelloise c’est qu’elle est bilingue. D’où la création de 3 commissions : COCOF, COCON, COCOM.
De plus la région de Bruxelles-Capitale à plus de compétences que les autres régions : la propreté publique, l’enlèvement et le traitement des immondices, le service incendie, l’aide médical urgente.

71) Qu’est-ce qu’une Chambre constituante ?

Une chambre est constituante si elle peut modifier des articles de la Constitution.

Comment procède-t-on ?

En Belgique, pour qu’une révision de la Constitution soit adoptée, la Chambre et le Sénat doivent dégager une majorité de votes positifs.

73) Qui reçoit le serment des différents ministres du pays ?

Chaque ministre d’un gouvernement régional ou communautaire prête serment devant son Ministre-Président et devant son Parlement. Le Ministre-Président prête serment devant le roi.
Les ministres du gouvernement fédéral prête serment devant le roi ainsi que le Premier Ministre.

Quand cela survient-il ?

Cela se produit peu après les élections normalement.

74) A quoi correspondent précisément les lettres + tendance politique :

Open VLD : Vlaamse Liberalen en Democraten : libéraux flamands + indépendants.

CD&V : Christen-Democratisch en Vlaams : sociaux-chrétiens flamands.

PS : Parti Socialiste : socialistes francophones.

cdH : Centre Démocrate Humaniste : sociaux-chrétiens francophones.

FDF : Front Démocratique des Francophones : parti communautaire des Bruxellois francophones.

MCC : Mouvement des Citoyens pour le Changement : dissidence relativement conservatrice du cdH.

MR : Mouvement Réformateur : nouvelle appellation du PRL-FDF-MCC.

VB : Vlaams Belang : extrême-droite nationaliste flamande.

SP.A : Sociaal Progressief Alternatief : socialistes flamands.

Groen : Ecologistes flamands.

Ecolo : Ecologistes Confédérés pour l’Organisation de Luttes Originales : écologistes francophones.

FN : Front National : extrême-droite francophone.

NV-A : Nieuw-Vlaamse Alliantie : parti communautaire flamand de droite.

Spirit : Sociaal, Progressief, Internationaal, Régionalistisch, Integraal-democratisch en Toekomstgericht : parti communautaire flamand de gauche.

LDD : Lijst Dedecker : droite nationaliste et républicaine flamande.

PFF : Partei für Freiheit und Fortschritt : libéraux germanophones.

SP : Sozialdemokratische Partei : socialistes germanophones.

PDB : Partei der Deutschsprachigen Belgier : parti autonomiste des Belges germanophones.

CSP : Christlich Soziale Partei : sociaux-chrétiens germaanophones.

Vivant :

PRL : Parti Réformateur Libéraux : libéraux francophones.

75) Quelle est l’historique de notre frontière linguistique ?

Notre pays s’est romanisé suite à la conquête de la Gaule Belgique par Jules César de 57 à 52 av. J-C ; dés lors, soldats, marchands et agriculteurs romains viennent s’installer chez nous, particulièrement dans la partie méridionale du pays – la Wallonie actuelle – dont le sol et le sous-sol sont riches. Les autochtones gaulois adoptent leur langue et leur civilisation, l’acculturation est rapide et définitive.
Au 3ème siècle, les Germains, attirés par nos richesses et menacés par des nomades asiatiques, commencent à franchir le Rhin. Au 5ème siècle, leur arrivée est massive. Bien que présent dans le sud – comme l’atteste la toponymie – c’est au nord, peu peuplé, qu’ils s’établissent principalement.
Au 8ème siècle, une frontière encore mouvante se dessine entre les villages, ici romains, là germaniques.

Quand a-t-elle été définitivement fixée ?

En 1962.

77) Pourquoi dit-on que le « corps communal » est tricéphale ?

3 organes, 3 têtes, 3 composantes principales : bourgmestre, Collège et Conseil.

Que fait chacun ?

Le bourgmestre : c’est le chef de la commune et le représentant du gouvernement dans la commune. Il préside le Conseil et le Collège communal et y a voix délibérative. Il signe tous les actes de la commune. Il est chargé de l’exécution des lois, des arrêtés d’administration générale, des règlements de police.

Le Collège communal : c’est l’organe exécutif de la commune. Il est chargé de la gestion journalière des intérêts communaux : préparation et exécution des décisions du Conseil, administration des établissements communaux, surveillance des travaux, de la comptabilité, du personnel, des routes, octroi de permis de bâtir, de lotir, publication des règlements et ordonnances,… Il est chargé de l’exécution des lois et règlements généraux et provinciaux.

Le Conseil communal : c’est l’organe législatif de la commune. Il s’occupe de tout ce qui est d’intérêt communal. Il nomme le secrétaire communal, reçoit sa prestation de serment et peut le sanctionner sur le plan disciplinaire. Il nomme et révoque le personnel communal. Il exerce une tutelle sur le CPAS. Il vote les règlements communaux, le budget, les impôts.

79) Qu’est-ce qu’un groupe politique ?

Regroupement d’élus d’un même parti dans un législatif.
Où le rencontre-t-on ?

Surtout au niveau d’un parlement.

Quel intérêt a-t-on à en former un ?

Ils sont subventionnés au fédéral s’ils comportent au moins 5 membres. Un porte-parole est élu pour parler lors des séances plénières, les membres peuvent se mettre d’accord sur le vote ou non d’une proposition de loi ou sur les questions à poser.

81) Quel travail les parlementaires fournissent-ils en séance plénière ?

Les lois sont votées.

Et en commission ?

Les lois sont étudiées, préparées, discutées, mises au point. Chaque commission permanente s’occupe d’un domaine bien particulier.

82) La commune perçoit trois types d’impôts. Lesquels ?

- Un impôt prélevé sur les biens immeubles (bâtis et non bâtis).
- Un impôt prélevé sur le revenu des particuliers.
- Les taxes locales.

84) Un parlementaire peut interroger un ministre. Comment peut-il s’y prendre ? Quand ?

Un parlementaire peut interroger un ministre :
- soit oralement : en séance plénière ou le jeudi après-midi, chaque député peut interroger brièvement un ministre sur un fait d'actualité ; pas de vote de sanction ;
- soit pas écrit : chaque député peut interroger un ministre sur un sujet précis de sa compétence, il est tenu de répondre endéans les 20 jours ouvrables ; sans vote de sanction.

85) Dans quel but les intercommunales ont-elles été créées ?

Le but est de réaliser des économies d’échelle, pour gérer et exploiter en commun un service d'intérêt communal bien déterminé.

Que peut-on leur reprocher aujourd’hui ?

Contrôlé par les partis au pouvoir dans les communes, leur conseil d’administration est très politisé ; le cumul de mandats – maximum 3 – parfois très rémunérateurs est fréquent ; la transparence démocratique est rare. On peut leur reprocher leur manque de transparence au niveau des comptes et à certaines de leur manque d'objet social homogène ou zone d'intervention cohérente.

86) Qu’est-ce qu’une motion de méfiance ?

Une motion de méfiance constructive est votée lorsqu’un Parlement vaut contraindre son gouvernement – ou une partie de celui-ci – à démissionner.

Qui peut la voter ?

Le Parlement régional et communautaire, la Chambre des Représentants..

Avec quelles conséquences ?

Le Parlement retire sa confiance au gouvernement et présente immédiatement un nouveau gouvernement, sans recourir à de nouvelles élections.

89) Qu’entend-on par Collège communal ?

C’est l’organe exécutif de la commune. Il est composé du bourgmestre, des échevins (de 2 à 10) élus par le Conseil en son sein et du président du CPAS (les 2 sexes doivent être représentés). Le Collège est responsable devant le Conseil.

De quoi est-il chargé ?

Le Collège est chargé de la gestion journalière des intérêts communaux :
- Préparation et exécution des décisions du Conseil communal.
- Administration des établissements communaux.
- Surveillance des travaux, de la comptabilité, du personnel, des routes,…
- Octroi des permis de bâtir, de lotir.
- Publication des règlements et ordonnances,…
Le Collège est chargé de l’exécution des lois et règlements généraux et provinciaux.

Comment les décisions s’y prennent-elles ?

Si les échevins se partagent généralement les matières qui sont de la compétence du Collège, ils ne peuvent cependant pas décider personnellement. Les décisions sont toujours collectives, prises à la majorité, et en présence d’au moins la moitié des membres du Collège (si égalité et urgence le bourgmestre prime).

Quel acte particulier rédige-t-il ?

Il peut rédiger des ordonnances et des règlements communaux.

Quand se réunit-il ?

Le Collège se réunit lorsque des décisions sont à prendre.

90) Quand une loi entre-t-elle généralement en vigueur ?

Le 10ème jour après sa publication dans le moniteur belge.

Et dans les autres cas ?

L’auteur décide de l’entrée en application de la loi.

92) A quoi les provinces servaient-elles en 1831 ?

En 1831, le réseau de communication n’était pas aussi développé qu’aujourd’hui, donc l’Etat à décider de découper le territoire en structure intermédiaire entre l’Etat et les communes pour une question d’efficacité régionale.
Elles servaient de découpage administratif de l’Etat. Ce sont aussi des courroies de transmission des décisions du pouvoir central ou d’un problème spécifique à un endroit.

Quelle spécificité ont-elles aujourd’hui ?

La province s’occupe de tout ce qu’elle décide être d’intérêt provincial à la seule condition que ni l’Etat, ni la communauté, ni la région, ni la commune n’en aient la charge ou la responsabilité.

93) Distinguez :

Arrêté royal : Il émane du pouvoir exécutif fédéral afin de permettre la mise en œuvre – l’exécution – d’une loi, d’assurer l’ordre public, de traiter une matière qui n’est pas de nature législative (roulage).

Arrêté communautaire : Il émane du pouvoir exécutif communautaire et permet l’exécution des décrets.

Arrêté régional : Il émane du pouvoir exécutif régional et permet l’exécution des décrets et ordonnances.

Arrêté ministériel : Il émane du pouvoir exécutif fédéral, régional et communautaire ; il permet à un ministre de prendre des mesures de détail permettant l’exécution d’une loi, d’un décret ou d’une ordonnance.

Ordonnance communale : Elle est établie par le Conseil communal lorsqu’il s’agit de la police.

94) Quelles conditions faut-il remplir pour pouvoir voter ?

Il faut :
- Etre Belge (ou étranger si communale)
- Avoir 18 ans accomplis.
- Etre inscrit aux registres de population d’une commune belge depuis 6 mois.
- Ne pas avoir été déchu de son droit de vote temporairement ou définitivement (condamnation).

96) Qu’entend-on par « Moniteur Belge » ?

Le Moniteur belge est le journal officiel de Belgique que tout citoyen est censé lire.

A quoi sert-il ?

Il sert à diffuser et à faire connaître ces informations dans le pays.

Comment peut-on se le procurer ?

Depuis le 1er janvier 2003, le Moniteur n’existe presque plus en version papier. Le gouvernement fédéral a décidé de la suppression de cette version imprimée par soucis d’économie. Seuls 3 exemplaires restent imprimés : un est conservé dans les locaux du Moniteur et est accessible au public, l’autre eu ministère de la Justice et le troisième à la Bibliothèque royale à Bruxelles. Pour le grand public, la consultation de la publication officielle doit donc se faire actuellement presque exclusivement par internet.

Qu’y trouve-t-on ?

On y trouve les lois, décrets, ordonnances, arrêtés du pouvoir fédéral, des Régions, des Communautés, les promotions à l’armée, les distinctions honorifiques, les faillites, les changements de prénom et/ou de nom, les héritages et déshérence, le nom des administrateurs de biens de personnes incapables, les banqueroutes, les convocations à l’assemblée générale des sociétés commerciales, les statuts des sociétés, les changements de contrats de mariage, les anoblissements, les offres d’emploi/d’examen de tous les services publiques,…

97) Combien y a-t-il de communes en Belgique ?

589 communes en Belgique.

Depuis quand ?

Depuis 1976.

Que s’est-il passé à ce moment ?

La « fusion des communes ».

Dans quel but ?

Le processus de fusion des communes à été facilité par le gouvernement fédéral par diverses lois. Certaines communes se sont donc groupées principalement dans le but d’avoir plus de moyen financier (construction d’hôpitaux ou de complexe sportif) mais également sur base d’éléments géographiques, linguistiques, culturels ou sociaux.

98 ) Qu’est-ce que le « Conseil de l’action sociale » ?

C’est la partie législative du CPAS.

Qui le désigne ?

Le Conseil communal.

Quel est son rôle ?

Conseiller le CPAS. Son rôle est d’aider toute personne de plus de 18 ans afin de lui permettre de mener une vie conforme à la dignité humaine.

Son chef ?

Il se choisit un président qui siège aussi au sein du Collège et s’il est élu, au sein du Conseil communal.

D’où vient son budget ?

Pour le financement de son budget, le CPAS recourt :
- A la gestion de ses biens propres (dons, loyers d’immeubles, hôpitaux, homes, quote-part demandé pour des repas à domicile, des soins,…) ;
- Aux subventions de l’Etat (revenu d’intégration), de la Communauté (aide familiale), de la Région (aide sociale) ;
- A la commune qui est obligé de combler son éventuel déficit.

Le président a une « double casquette », qu’est ce à dire ?

Il est à la fois associé échevin et président du CPAS (exécutif).

100) A qui un parlementaire doit-il rendre des comptes ?

Un parlementaire peut devoir rendre des comptes au parlement ou à la présidence de celui-ci.

Et un ministre ?

Un ministre fédéral peut devoir rendre des comptes à la Chambre des Représentants. Elle peut demander à un ou plusieurs ministres fédéraux de justifier ses actes ou décisions ; Un vote peut sanctionner la réponse. Elle peut aussi questionner un ministre oralement ou par écrit. Le Sénat dispose également de ces droits. Un ministre régional ou communautaire peut être interrogé de la même manière par le parlement correspondant.

Et un président de parti ?

Un président de parti peut devoir rendre des comptes à son bureau de parti ou aux membres de son parti.
_________________
v2o


Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Mer 13 Fév - 12:28 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Soph'


Hors ligne

Inscrit le: 10 Jan 2008
Messages: 20
Localisation: Chastre

MessagePosté le: Mer 13 Fév - 12:40 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

MERCIIIII MA LOU <3

[ Et rêve pas trop Jérome, t'auras pas un balle ] Laughing


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
kickthatbeat


Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2008
Messages: 9
Localisation: villers la ville

MessagePosté le: Mer 13 Fév - 14:42 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

merci a louise pour ce quiz qui  disons le sans peser nos mot va nous "faciliter" la vie. il y a toujours moyen de glander éhéhhéhé lol biz
_________________
martyyyyyyyyyyy


Revenir en haut
Antoun
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2007
Messages: 44
Localisation: Ottignies

MessagePosté le: Mer 13 Fév - 15:21 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

merci bine
_________________
Votre sexe n'est là que pour la dépendance : Du côté de la barbe est la toute puissance. [Molière]


Revenir en haut
Sbax
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 05 Déc 2007
Messages: 86
Localisation: Ottignies

MessagePosté le: Jeu 14 Fév - 11:47 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

Okay Du bon boulot

Votre admin tant aimé vous remercie
_________________
Votre sexe n'est là que pour la dépendance : Du côté de la barbe est la toute puissance.
[Molière]


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Gillouww
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Jan 2008
Messages: 45
Localisation: Maransart

MessagePosté le: Jeu 14 Fév - 20:35 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

Du méga boulot ^^

Votre Modo sans pouvoir mais que vous aimez un petit peu vous remercie ainsi que notre aimé admin <3


Lol hein fou :p
_________________
Yes, We Can...


Revenir en haut
MSN
Franco


Hors ligne

Inscrit le: 14 Fév 2008
Messages: 12
Localisation: Braine - L'alleud

MessagePosté le: Dim 17 Fév - 15:20 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

Tout bon boulot!Merci bien ça donne un peu de leste...pfioouu

Revenir en haut
MSN
la-tite-marie


Hors ligne

Inscrit le: 26 Jan 2008
Messages: 3
Localisation: Tilly

MessagePosté le: Lun 18 Fév - 17:54 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

merchi bcp! ça va bien m'aider!

bonne merde pour l'étudier ;-)


Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
Catherine


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2008
Messages: 1

MessagePosté le: Jeu 17 Avr - 17:12 (2008)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct Répondre en citant

Un tout grand merci!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Ce forum est super merci à Antoine et Maxime
Bisous
Bne merde pour demain Wink Exclamation
Smile


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:13 (2017)    Sujet du message: voila le top 100 totalement correct

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    ARO rhétorique 2007-2008 Index du Forum -> RESSOURCES SCOLAIRE -> Histoire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème Pluminator imaginé et réalisé par Maëlstrom